Jeûne intermittent : Faites les bons choix !

Nutrition / 19.04.2022
BUDDY Created with Sketch.

C’est le printemps et le corps a besoin de se mettre au repos après l’hiver. C’est encore plus vrai avec la COVID ! Et si vous détoxifiez votre organisme afin de vous sentir mieux dans votre corps ?

 

Le jeûne intermittent, appelé aussi « fasting » séduit par bien des aspects ! Encore faut-il respecter certaines précautions pour être en totale harmonie avec son corps et son esprit.

Voici nos conseils pour réussir pleinement cette période de méditation pour davantage de bien-être

 

Le concept

Le jeûne, soit le fait de ne pas manger, existe depuis la nuit des temps et dans toutes les cultures. Il permet de détoxifier son organisme à la sortie de l’hiver et de se tourner vers une « spiritualité » au sens large du terme. En revanche, il existe plusieurs types de jeûnes. Il peut durer quelques heures ou bien plus longtemps !

Le jeune intermittent, qui a de plus en plus d’adeptes, dure 12 heures (voire 16 heures) sur quelques jours. Le principe est simple : il suffit de sauter un repas, soit le petit déjeuner, soit le dîner en fonction de son mode de vie, et de boire beaucoup d’eau, de bouillon, de thé, de tisanes… lors du repas jeûné.

Il permet alors de puiser dans ses réserves en glycogène (sucre) et de mieux se concentrer sur d’autres sujets que l’alimentation.

 

Avant tout du bien-être !

Si vous voulez méditer, retrouver de vraies sensations de faim, vous éloigner de la consommation à outrance, manger plus sainement et raisonnablement, le jeûne intermittent sur une période courte peut être une solution.

D’après certaines recherches, il présente des bienfaits sur la santé s’il est suivi sur une courte durée. Il permet d’améliorer son système digestif, d’éliminer les toxines, et aurait comme vertu de mieux se concentrer. Pratiqué sur une période courte, il n’engendre pas de carences puisque pour faire face à une baisse énergétique, il puise dans les réserves graisseuses et peut même engendrer cet effet euphorisant, liée à la production de corps cétogènes !

Attention en revanche de le suivre sur une courte durée et non pas pour perdre du poids sans contrôle médical. Oui, le corps a une mémoire, y compris lorsqu’il est privé !

 

Une pratique assez simple 

En pratique, le jeûne intermittent consiste à sauter le dîner et à pendre une collation en fin de journée. Autre alternative : après un dîner léger, supprimez le petit-déjeuner. C’est vous qui choisissez ce qui vous convient le mieux ! À suivre selon votre forme, vos habitudes, et modes de vie. Il est recommandé pendant cette période de respecter des horaires et une vie saine comme se coucher tôt, pratiquer du yoga, manger des aliments digestes et surtout se reposer. Oubliez si c’est une grosse période de stress professionnel !

Le bon rythme ? Un jour sur 3 pendant une semaine sur un mois est déjà très bien pour une première approche ! En aucun cas, il ne doit être vécu comme une contrainte ni être suivi sur le long terme.

 

Des repas sains et équilibrés

Même en période de jeûne, aucun aliment n’est interdit. Vous optez, comme d’habitude pour une alimentation équilibrée et saine, sans trop d’excès, afin d’optimiser cette période. Vous serez en cohérence avec votre démarche.

Néanmoins, privilégiez le poisson, les œufs, les plats végétariens à base de céréales et de légumineuses, les salades, le chèvre frais en laitage, les légumes cuits, les fruits frais ou en compote en guise de dessert, les aliments digestes pauvres en gluten et lactose, les cuissons vapeur, les assaisonnements légers… 

 

Petit-déjeuner ou collation ?

Au choix, vous pouvez supprimer le dîner ou le petit-déjeuner. Si vous préférez ne pas dîner, n’oubliez pas de faire une collation vers 17h ou 18h avec :

  • Une boisson chaude
  • Un fromage blanc (ou un équivalent avec une boisson végétale enrichie en calcium)
  • Des aliments digestes, sans gluten, protéinées et riches en fibres (comme les Tartines Craquantes Bio au Maïs Le Pain des fleurs qui affichent moins de 2g de Lipides pour 100g et plus de 7g de protéines*)
  • Des morceaux de fruits frais
tartine_craquante_mais

 

Si à contrario vous dînez, ajoutez des légumineuses et céréales à vos menus et peu de matières grasses.

Pour le petit déjeuner, comme pour la collation, vous pouvez opter pour les Tartines craquantes Spécial Matin Bio sarrasin fibres Le Pain des Fleurs composées de différentes farines (du sarrasin bien sûr mais aussi de la farine de maïs et de souchet). Craquantes à souhait, elles permettent, de par leur composition, de faire des réserves en glycogène et mais aussi en minéraux. Bien pourvues en protéines pour entretenir la masse musculaire, elles sont aussi riches en fibres, (7,4g pour 100g *) afin de faciliter le transit. Elles sont bien pourvues en glucides complexes mais sont faibles en sucre pour retrouver de l’énergie sur la durée. Très digestes, elles sont riches en magnésium pour lutter contre la fatigue. Toutes les « Tartines Le Pain des Fleurs » sont labélisées Bio, garanties sans gluten par l’Afdiag et sont classées en Nutri-Score A ». 

Quelques précautions

Le jeune intermittent, aussi séduisant soit-il, ne s’adresse pas à tous.  Si vous êtes un adulte en bonne santé, alors oui, vous pouvez le tenter. En revanche les enfants, adolescents, femmes enceintes, allaitantes, les personnes âgées, les personnes fragiles, ou encore celles qui souffrent de troubles alimentaires (anorexie, compulsions…) doivent éviter cette pratique. Un avis médical n’est jamais superflu. Par ailleurs, un jeûne trop récurrent ou trop long peut engendrer une fonte musculaire, des maux de maux de tête et des carences (notamment en protéines et minéraux comme le fer) et des troubles du comportement alimentaire. Par ailleurs, comme tout change, il désociabilise ! C’est pourquoi, aussi séduisant soit-il, il se doit aussi d’être de courte durée !  

* Pour 100g d’aliments. Ciqual 2019.

 

Partager Facebook Twitter